Over 10 years we helping companies reach their financial and branding goals. Onum is a values-driven SEO agency dedicated.

CONTACTS
Information

La buvette Jupiter : un espace de coopération essentiel

buvette-jupiter-jardin-eole-paris-apsaj-associatif

Située aux jardins d’Éole, la buvette Jupiter a été inaugurée par l’APSAJ en décembre 2019. Si ce lieu d’échange permet à des jeunes de 16 à 23 ans de s’insérer socialement et professionnellement, c’est aussi un véritable outil de coopération.

Si la buvette Jupiter est une référence à la célèbre bière belge, dont une publicité ornait jadis l’un des murs décrépis des jardins d’Éole, impossible néanmoins d’y commander de l’alcool. Ce qui n’empêche pas la carte d’être fleuve puisqu’elle propose toutes sortes de boissons chaudes et froides mais aussi de nombreux snacks, le tout à des prix adaptés au niveau de vie des habitant.e.s du quartier. La carte, justement, a été pensée par les jeunes du 18ème et du 19ème arrondissements avec les éducateurs et éducatrices de l’APSAJ. C’est cette dernière qui a ouvert cette buvette au sein des jardins d’Éole il y a maintenant presque trois ans. “La buvette existait déjà puisqu’une vieille dame l’ouvrait de temps en temps mais ça vivotait tout juste, rejoue Patrice, responsable des chantiers éducatifs innovants et du travail des jeunes à l’APSAJ. On l’a donc reprise avec l’idée de faire bosser les jeunes du 18ème et du 19ème ensemble et ce, autour d’un lieu commun” Trois ans plus tard, le projet est une réussite puisque cette buvette est devenue un lieu d’apprentissage, d’échange et de coopération.

“C’est un moyen de donner une autre image de la jeunesse des quartiers”

Ouverte de mars à octobre du mercredi au dimanche, la buvette Jupiter permet à des jeunes du 18ème et du 19ème de travailler ensemble et de découvrir le milieu de la restauration et de la vente. Épaulés à chaque fois par un.e éducateur.trice de l’APSAJ, ils découvrent alors la plonge, la préparation, le service, ou l’encaissement, et doivent travailler en équipe car les rushs peuvent être importants, surtout quand le soleil décide d’inonder les jardins d’Eole. En parallèle, le club de prévention propose aussi des formations dans le milieu de la restauration aux jeunes désireux de s’orienter dans ce domaine par la suite. Si ce n’est pas son objectif initial, la buvette Jupiter peut donc faire naître des vocations. Surtout, elle est complémentaire des autres chantiers éducatifs menés par l’APSAJ et attire énormément de jeunes suivis, notamment les filles, parfois échaudées à l’idée de participer à un chantier menuiserie. “En fonction des saisons et des besoins, on ne se limite pas non plus à tel ou tel gamin, constate Magali, éducatrice à l’APSAJ depuis 18 ans. Par exemple, pendant l’été, on va faire venir des lycéens qui ont besoin de se faire de l’argent de poche et qui ne sont pas forcément disponibles dans l’année parce qu’ils essayent de respecter leur rythme scolaire. On essaye donc de varier les profils, les tranches d’âge, les genres, car on est mandaté sur une jeunesse du territoire.”

Lieu d’apprentissage professionnel, la buvette des jardins d’Éole est aussi un espace d’échange et de discussion. Que ce soit entre les jeunes des deux arrondissements – qui n’ont pas toujours entretenu des liens très pacifiques, ou entre les jeunes et les riverain.e.s. “La buvette a pacifié les relations entre les agents du jardin et les jeunes du quartier alors qu’avant ils étaient parfois un peu en conflit, constate Guilhem, chef de service à l’APSAJ depuis 2018. Maintenant, les agents passent, prennent un café à la buvette et discutent avec les jeunes qui y bossent. C’est donc aussi un moyen de donner une autre image de la jeunesse des quartiers auprès des institutions mais aussi des habitants” Et un excellent moyen pour que les jeunes et les éducateur.trices puissent discuter entre eux, ce qui permet à l’APSAJ d’être en lien avec plus de groupes et d’être parfois plus rapidement au courant quand il y a des problèmes ou des tensions. “Quand un jeune travaille à la buvette, il peut donner à voir et dire des choses qu’il ne dirait pas habituellement, constate Guilhem. Le but de la prévention c’est de créer des espaces, des supports et des contextes où on va pouvoir faire de l’éducatif, et en ce sens, la buvette est un excellent support éducatif.”

Coopération et mise à disposition

Outil éducatif, la buvette Jupiter est aussi et surtout un lieu de coopération désormais essentiel dans le fonctionnement de l’APSAJ. “L’idée c’était que ce lieu soit coopératif et que les jeunes la gèrent petit à petit en autonomie, d’autant que 10% des recettes sont mis dans un projet que les jeunes peuvent inventer dans un but non lucratif” précise Patrice. Pour faire tourner les lieux, le club de prévention spécialisé peut se reposer sur certain.e.s jeunes appelés fils rouges. “En théorie, le soir, c’est un fil rouge qui gère le lieu, explique Magali. Ce sont des jeunes qui ont des capacités à dépasser leurs compétences et à chapeauter des éducateurs qui ne viennent que de temps en temps sur la buvette.” Car la buvette est ouverte à tous.tes et peut accueillir des événements ponctuels organisés par l’APSAJ, comme la paëlla jazzy du 17 avril dernier. Enfin, le lieu peut être mis à disposition le week-end pour d’autres associations du 18ème et du 19ème arrondissements, favorisant ainsi les dynamiques locales et le pouvoir d’agir des habitant.e.s.

Author

Maxime Renaudet

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.